Partie 1 : Les 4000 du Mont Rose

En español aqui.

Pour cette première partie de ma traversée des Alpes occidentales, l’idée était de traverser le massif du Mont Rose en boucle à partir de Zermatt en passant par les sommets. Un peu comme le traditionnel spaghetti tour mais dans une version sport, plus épicée, que nous avons renommé le « spicy noodle tour » qui nous fera passer 5 jours en montagne dont 4 entre 3800 et 4634m.

Capture d’écran 2018-06-28 à 12.05.37.png

20/06/2018, jour 1 : Zermatt 1600m – Cabane du Mont Rose 2882m

Dénivelé positif : 1700m – Distance : 16km – Dons pour MSF : 50€

Après avoir laissé le van à Randa, nous prenons le train qui nous monte à Zermatt où l’aventure commencera.

Malgré le matos pour faire la popote et le duvet pour les 3 bivouacs prévus pendant ces 5 jours, nous avons fait le choix de prendre nos petits sacs de 28L (Blue Ice Warthog 28) pour être plus à l’aise pour grimper.

Capture d’écran 2018-06-28 à 12.51.31.png

Autant dire qu’on a du réfléchir un peu pour caser tout notre équipement la dedans et qu’on a fait preuve d’un peu d’originalité et trouver des petites astuces pour accrocher dehors ce qui ne tenait pas dedans ! Housse à crampons remplie de barres de céréales (en plus des crampons bien sûr) attachée dehors avec de la cordelette, poche du pantalon remplies, polaire autour de la taille … du grand style. Pas très esthétique mais pratique : au moins le 5ème jour, on se sentira légers et mobiles ! Comme dirait Steph, vivement qu’on mange, que ça nous allège un peu tout ça.

Enfin bref, nous voilà partis ! Enfin ! Après ces mois de préparation, on est comme des gamins le matin de Noël, super excités ! En plus la météo s’annonce super et stable tous les jours … Donc il n’y a plus qu’à faire chauffer les cuisses, sortir les mollets et monter ces montagnes qui apparaissent maintenant devant nos yeux.

Steph m’accompagne jusqu’à l’église de Zermatt, point de départ que nous avons fixé. Il est 7h, je lui laisse mon sac, prends mes bâtons et une bouteille d’eau et commence à marcher.

img_7401

Je le retrouverai à la gare de Rotenboden où il va monter en train avec tout le matos. Rendez vous fixé pour 10h. C’est le début, il est tôt, je ne suis pas vraiment (encore) du matin et on se dit que je vais monter tranquillement ces 1200m de dénivelé. Finalement, j’arrive là haut vers 9h20. Pendant toute la montée, la vue est incroyable. Je regarde petit à petit tous les sommets que j’ai prévu de gravir ces prochaines semaines : Cervin, Obergabelhorn, Dent Blanche, Dufour, Lyskamm, Breithorn…

img_7419

img_7425

J’ai du mal a me dire que ça y est, j’y suis et que je vais être capable de monter tout ça ! Mais bon, comme on m’a déjà dit il y a peu, quand les objectifs sont trop faciles à atteindre, ils ont souvent moins d’intérêt.

Steph arrive avec le train, en mode sherpa, un sac sur le dos, un sur les épaules.

Aller, c’est parti, direction la cabane du Mont Rose.

On longe la rive droite du glacier pendant un petit moment, c’est plat, on profite de la vue et du soleil qui tape déjà bien fort. Puis on descend quelques échelles pour prendre pied, un peu plus loin, sur le glacier, Gornergletscher, que l’on traverse pour passer sur le Grenzgletscher que nous devons remonter pour atteindre la moraine qui nous mènera jusqu’au refuge. Après environ 1700m de dénivelé positif et 16km pour moi, il est 13h45, on arrive ! On est à 2880m d’altitude mais il fait chaud. Le soleil tape super fort !

img_7454

On prend nos quartiers dans l’abri d’hiver du refuge qui n’est pas encore ouvert. On est que tous les 2, pas une autre personne en vue… Je crois qu’on peut dire que c’était le pied ! Enfin maintenant, il nous reste à faire de l’eau, à s’hydrater et à faire la sieste. Demain, on a une grosse journée !

Ce soir, au menu du diner, grosse gastronomie, on a prévu soupe en poudre et lyophilisé. Ouais, ça fait envie ! Vivement le petit dej’ !

Vers 20h30, on va se coucher, pas possible pour nous de profiter du coucher de soleil en cette mi juin… réveil mis à 1h ! Ça va piquer !

21/06/2018, jour 2 : Cabane du Mont Rose 2882m – Refuge Margharita 4556m

Dénivelé positif : 2200m (cumulé = 3900m) – Distance : 8 km (cumulé = 24km) – Total des dons pour MSF : 290€

Sommets > 4000m : 3 (Pointe Dufour 4634m, Pointe Zumstein 4563m, Pointe Gnifetti 4554m)

Le réveil sonne à 1h après une courte nuit ! Confortable et chaude… mais courte quand même ! Petit dej’ aux flocons d’avoine qui ne me fait pas super envie mais que je me force à avaler vu la journée qui nous attend.

Départ à 2h, direction la pointe Dufour, plus haut sommet des Alpes Suisses, culminant à 4634m.

Il ne fait pas très froid cette nuit, et hier il a fait bien chaud. Le regel est médiocre. Dans la première pente, on monte avec un bon rythme malgré la neige bien molle. Lorsqu’on passe sur le glacier, vers 3200m, on trouve une neige croutée qui ne porte pas et aucune trace. Du coup, on ralentit sensiblement notre progression puisqu’on doit tracer et qu’on s’enfonce jusqu’au genou presque à chaque pas. Enfin surtout moi ! Je dois être plus lourde que Steph ! Vers 3500m, je commence à raler : « putain, j’ai ai marre de m’enfoncer à chaque pas, je perds de l’énergie pour rien »… Mais bon, assez rapidement, je me rends à l’évidence que râler me fait aussi perdre de l’énergie pour rien ! Alors je me dis « Aller Cat, plus tu montes, plus il va faire froid et plus la qualité de la neige va s’améliorer. Fais pas ta petite nature, c’est que le début ». Et effectivement, un peu plus haut, la neige porte enfin correctement ! Mais l’altitude commence à se faire sentir. On est plus ou moins en mode automatique en somnolant un peu chacun notre tour.

Heureusement, le jour commence à se lever, et la vue est tout simplement à couper le souffle. Des lumières roses et orangées nous éclairent les sommets mythiques du Valais. Franchement, c’est le rêve.

On continue à avancer et vers 4250m, on se retrouve enfin au soleil. Une petite chaleur qui nous fait bien plaisir. On en profite pour se faire une petite pause pain/abondance qui nous requinque comme jamais ! On attaque alors la partie plus raide pour atteindre l’arête ouest.

A partir de 4550m, je regarde l’altimètre de ma montre un peu trop régulièrement ! Encore 80m, 70, 50, 30 et enfin, le sommet ! Génial !

On regarde alors l’arête Sud-Est qu’on a prévu de descendre. Eheh surprise, c’est plein de neige et ça ne ressemble pas tellement aux photos des topos que l’on a vus. On ne se l’imaginait pas comme ça. Chaque vire est gavée de neige les rendant plutôt instables et bien des parties de l’arête sont … disons… aériennes. Du coup, on ne traine pas au sommet, on repart aussi sec et on se concentre. Je refoule mon appréhension bien bien loin, je sers tout ce que je peux et j’avance prudemment. De toute façon, maintenant qu’on est là, on ne va pas reculer !

A peu près au milieu de l’arête, 3 options s’offrent a nous : (1) faire des rappels pour retourner du coté du col Sattel pour redescendre à la cabane du Mont Rose (ce qui impliquerait de remonter tout le glacier le lendemain) (2) descendre le Grenzgletscher pour contourner la pointe Zumstein puis remonter encore au minimum 600m de dénivelé pour atteindre le refuge Margherita ou (3) continuer l’itinéraire comme prévu y aller étape par étape en assurant chaque pas. Sans trop d’hésitation, on choisit cette dernière option. Arrivés au col Genzsattel, on s’accorde une pause. Il est environ 13h, cela fait 11h qu’on est partis et j’ai faim, un truc de fou. Pour autant, il ne faut pas trop qu’on traine. On a encore du chemin, ça se couvre, la neige n’est pas très bonne et on doit toujours faire la trace. On attaque donc tranquillement l’arête Nord-Nord Ouest de la Pointe Zumstein jusqu’au sommet.

Et la, youpi, des traces ! Pour la première fois de cette longue journée. Du coup, on déroule la descente vers le col Gnifetti et la montée vers la Pointe Gnifetti où est accroché le refuge Margherita, plus haut refuge d’Europe. Nous nous attentions à trouver le refuge fermé mais non ! Le staff était en train de faire la mise en place pour l’ouverture 2 jours plus tard. Et c’est comme ça qu’on a pu passer la soirée au chaud, manger des vraies pâtes et dormir avec une couette géniale. Ça nous remet d’aplomb, d’autant plus que nous n’avons aucun symptôme du mal des montagnes ni l’un ni l’autre ! Même pas une petite migraine.

22/06/2018, jour 3 : Refuge Margharita 4556m – Refuge Gnifetti 3647m

Dénivelé positif : 600m (cumulé = 4500m) – Distance : 6,5 km (cumulé = 30,5km) – Total des dons pour MSF : 320€

Sommets > 4000m : 4 (Pointe Parrot 4434m, Ludwisghohe 4342m, Corno Nero 4321m, Piramide Vincent 4215m)

Le lever du jour est splendide. Il y a quelques nuages qui donnent encore plus l’impression que le ciel se déchire. Les lumières sont roses, jaunes, oranges… C’est incroyable. Par contre un vent du nord, glacial, s’est levé… Aujourd’hui, on ne va pas avoir chaud ! On enfile toutes les couches de vêtements possibles. Au moins, ça fait de la place dans le sac ! Et on part pour descendre vers le refuge Gnifetti en passant par tous les « petits » 4000. On prend cette journée comme une journée de récupération active avant la traversée du Lyskamm prévue le lendemain.

On en profite aussi pour passer par un sommet « non officiel » (hors de la liste des 82 sommets > 4000 des alpes) : le Balmenhorn où on trouve la réplique miniature du Christ de Rio.

Cette journée bien roulante nous fait du bien ! On ne croise qu’une seule autre cordée sur la Piramide Vincent. Jusque là, nous n’avions croisé personne en montagne.

On arrive à Gnifetti vers 9h45. Le refuge est immense (180 places). Soudainement ça nous reconnecte au monde !

On se boit notre 1er café en 3 jours, sous le soleil, à l’abri du vent. L’extase. A midi, on se mange des pates chaudes pas lyophilisées. Mmmmm trop bon, ça change des 2 bouts de fromages et tranchettes de jambon cru par jour. On en profite parce que le lendemain soir, on a prévu de passer la nuit au bivouac Rossi Volante et clairement ça va pas être la même.

Pendant le diner, on discute avec un guide Italien et ses clients. Steph et moi portons des t-shirt MSF, c’est pas commun alors ça interpelle un peu. Le but de ce projet est aussi de discuter des actions de MSF dans le monde et des différentes crises humanitaires actuelles et passées. Avec eux, on parlera de la crise des migrants, de l’aquarius et de mes missions passées sur le terrain avec MSF. Un super moment à 3647m, sans crampons 😉

23/06/2018, jour 4 : Refuge Gnifetti 3647m – Bivouac Rossi Volante 3700m

Dénivelé positif : 1600m (cumulé = 6100m) – Distance : 11,5 km (cumulé = 42km) – Total des dons pour MSF : 530€

Sommets > 4000m : 4 (Lyskamm oriental 4533m, Lyskamm occidental 4479m, Punta Felik 4066m, Castor 4223m)

L’objectif du jour est de traverser le Lyskamm et de rejoindre le bivouac Rossi Volante qui nous permettra de traverser les Breithorns le lendemain.

Après une courte nuit, rapport à mon voisin de dortoir qui ronflait comme une vieille locomotive, on se réveille à 3h pour un départ vers 4h. Dès la sortie du dortoir, on entend le vent souffler comme la veille. A peine réveillés, on savait déjà qu’on allait se les peler sévère ! Donc, comme la veille, on empile toutes les couches de vêtements et on part, tranquille, à la frontale, pas après pas. En 2 petites heures, on est au pied de l’arête. Tout pile comme on voulait, pour une fois, je tiens le timing. Youhouh ! Je crois qu’on commence à être acclimatés et ça fait une réelle différence dans l’effort.

Encore une fois, le lever du jour nous laisse bouche bée.

Une cordée nous précède d’environ 15min, c’est parfait. Ils nous feront la trace la où elle a disparue.

On commence a monter, régulièrement, sans s’arrêter, cette arête de neige effilée et splendide jusqu’au sommet Est. Forte émotion en atteignant ce sommet pour la 1ère fois pour moi mais aussi pour Steph. On est sous le soleil, sans un nuage mais avec un vent du nord à décorner des bœufs.

Tout congelés et le sourire aux lèvres, on ne traine pas, on continue jusqu’au sommet Ouest. De là, on se retourne et on prend le temps de regarder le chemin parcouru ces 4 derniers jours. Ça paraît si près et si loin en même temps… c’est difficile a décrire.

Les dons pour MSF reçus dans la nuit et le matin m’ont filés une patate, je suis à bloc aujourd’hui.

Aller, avant de tourner en glaçons, on commence la descente vers la Punta Felik dans une pente bien raide qui, autant vous dire, me défonce les orteils ! Je dis a Steph que mes skis me manquent. Ce à quoi il me répond : « En même temps, vue la qualité de la neige et la pente, mieux vaut être à pied ! Par ce qu’en ski, si tu te la mets la, tu files jusqu’en bas… En gros, tu te mets une chute avec forte probabilité de mourir ! ». Mmmm ouais, c’est pas faux ! D’un coup, j’oublie que j’ai mal aux pieds !

Après la Punta Felik, on enchaine sur la montée du Castor. Il y a moins d’un an, j’étais la avec mes 2 Belges ! Souvenir souvenir !

Une fois proches du col Zwillingsjoch entre Castor et Pollux, on se pose la question de monter ou non à Pollux. On a déjà monté environ 1500m de dénivelé et demain on a une autre traversée. Finalement, on décide de ne pas faire ce sommet et de rejoindre directement le bivouac. Bivouac que l’on cherche des yeux mais c’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin ! C’est en arrivant près de l’éperon rocheux sur lequel il est posé que l’on l’aperçoit enfin.

Il ne nous reste plus qu’à remonter cet éperon pour mériter la fin du sauc’ et du comté !

Le bivouac a déjà 4 occupants et malgré le bordel ambiant, on s’installe et c’est parti pour une après midi de repos à fondre de la neige pour faire de l’eau.

Je suis super contente, on a enfin tenu le timing que l’on avait prévu !

24/06/2018, jour 5 : Bivouac Rossi Volante 3700m – traversée intégrale des Breithorns

Dénivelé positif : 800m (cumulé = 6900m) – Distance : 8 km (cumulé = 50km) – Total des dons pour MSF : 756€

Sommets > 4000m : 5 (Roccia Nera 4073m, Gendarme du Breithorn 4106m, Breithorn Est 4138m, Breithorn Central 4156m, Breithorn Ouest 4164m)

Après une nuit fraiche mais pas désagréable, on se réveille vers 5h pour le petit dej. C’est un peu dur de sortir du duvet ! Surtout quand je me rends compte de la fumée qui se crée lorsque j’expire !

Alors, on traine pas, je mange vite un petit quelque chose, on s’équipe et zou, on part.

Comme on est déjà bien haut sur l’éperon rocheux sur le chemin de la Roccia Nera, on commence directement par une pente plutôt raide. Pas d’échauffement encore un peu somnolents sur un glacier ce matin. J’ai un peu de mal. Je sens mes jambes lourdes. Mais une fois arrivés au 1er sommet, je me sens déjà mieux.

On suit ensuite l’arête de neige en faisant bien attention de ne pas passer sur la grosse corniche à notre droite. On atteint facilement le Gendarme du Breithorn. Là, on se vache pour tirer notre rappel. Comme on a décidé de ne prendre que 30m de corde, on utilise le nouvel équipement de chez Beal, l’escaper pour faire nos rappels. C’est la première fois qu’on l’utilise. Je descends environ 25m en première et Steph me rejoint.

Là, suspens, on doit tirer la corde pour débloquer l’escaper et tout récupérer pour pouvoir continuer. Il a toujours ce petit moment de flottement quand tu tires un rappel parce que tu pries pour que ta corde ne se coince pas dans une fissure ou autre. Bon bin la, on a été vite fixés ! Paf, corde coincée dans une fissure tout en haut ! La poisse. On se doutait qu’utiliser un nouvel équipement demanderait des petits ajustements. Finalement, après 20 bonnes minutes de manipulations, la corde se décoince, et tout nous revient.

On a perdu du temps et la mer de nuages qui couvrait la vallée remonte de plus en plus.

Direction le sommet Est duquel on tire un 2ème rappel qui, ce coup là, passe comme une lettre à la poste.

On s’approche alors du pilier rocheux du Breithorn central. Comme on s’en doutait, il y a encore beaucoup de neige ici aussi. Donc c’est sur, on va devoir faire toute la partie de grimpe en crampons. Magnifique ascension dans ce terrain mixte.

On atteint le sommet central dans les nuages.

De la, on distingue l’arête que l’on doit suivre pour rejoindre le sommet ouest mais pas beaucoup plus. On a peut être une visibilité à 20 ou 30m. Ambiance !

En haut du Breithorn Ouest, on est super contents !

16ème sommet à plus de 4000m en 5 jours et 6900m de dénivelé, tout à la force des jambes.

On part en montagne aussi pour des moments comme ça, ou on réalise qu’on est capable d’accomplir des choses dont on ne se sentait pas forcément capable. Repousser un peu ses limites, renforcer sa résistance et partager ça avec un compagnon de cordée au top, franchement, c’est le pied.

5 réflexions sur « Partie 1 : Les 4000 du Mont Rose »

  1. Merci de nous faire vivre un peu avec toi cette expérience par tes récits d’aventure… tu es très forte et courageuse!!
    Allez chouchou, allez chouchou!!! 🙂

    J'aime

  2. Martine VILLEGAS 28 juin 2018 — 18 h 58 min

    Quel courage, quelle expérience !
    Mais aussi pour ceux qui sont plus bas quelques inquiétudes
    FELICITATIONS A TOUS LES DEUX
    Et en plus pour une très bonne cause MSF pour MSF

    J'aime

  3. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte. blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

    J'aime

  4. michanol marguerite 30 juin 2018 — 13 h 47 min

    J’admire votre courage votre volontiers de ne jamais rien lâcher. Aller toujours plus loin et plus haut. Cela force le respect moi qui suis une fille du soleil..
    Bonne continuation et belle aventure. MM

    J'aime

  5. Quand on s’approche du ciel on côtoie le bonheur, je m’en doutais. Grâce à vous je vais m’y mettre. Merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close